Catégories
Douleur

Arthrose et humidité font-elles vraiment mauvais ménage ?

Arthrose et humidité : la croyance en un lien entre météo et douleurs est ancienne. Qu’en est-il réellement ?

Vous savez, chaque fois que je prends une douche ou un bain, mes douleurs d’arthrose augmentent considérablement. Non vraiment, je suis formelle : arthrose et humidité font vraiment mauvais ménage.

Madame Z, touchée par l’arthrose depuis une dizaine d’années.

Bien sûr, ce n’est pas de ce type d’humidité dont veulent parler les personnes souffrant de douleurs d’arthrose. Ce dont elles parlent, c’est de l’humidité dans l’air ambiant, et plus généralement des conditions météorologiques.

Existe-t-il un lien entre la météo et des douleurs d’arthrose qui s’accentuent ? Dans ma pratique clinique, certain·es de mes patient·es m’affirment régulièrement que le temps qu’il fait influence bel et bien leurs douleurs. Quelques-un·es en sont sûr·es, d’autres se montrent moins confiant·es : « Et puis il y a peut-être le temps qui doit jouer aussi, vous ne croyez pas monsieur le kiné ? »

J’avais examiné la littérature scientifique à ce sujet il y a quelques années et n’avait rien trouvé de très probant. Je m’y suis plongé à nouveau pour cet article. Je vous livre ici le fruit de mes recherches et réflexions à ce propos.

Sommaire

Sur cette iconographie, vous trouverez cinq idées clés relatives à cet article sur le thème arthrose et humidité.

Quelles applications à savoir si arthrose et humidité sont liées ?

Quels peuvent être les applications à savoir si l’humidité, ou plus généralement la météo, impactent véritablement les douleurs d’arthrose ? En pratique, le but général serait naturellement d’identifier des leviers concrets pour diminuer les douleurs. Ces leviers pourraient être :

  • aérer différemment son habitation ou son lieu de travail ;
  • se rendre régulièrement dans un sauna (et éviter les hammams) ;
  • être plus vigilant au fait d’adapter ses activités extérieures selon le temps qu’il fait ;
  • déménager dans une région au climat plus favorable ;
  • Etc.

Comme vous pouvez le constater, on peut imaginer plusieurs applications pratiques au fait de savoir si oui ou non la météo module les douleurs d’arthrose. Reste à savoir maintenant ce qu’il en est vraiment.

Douleurs d’arthrose et météo : que disent les études ?

Pour certain·es, il est évident que les conditions météorologiques influencent les douleurs d’arthrose. Certain·es de mes patient·es vont même jusqu’à m’affirmer être capable de prédire le temps qu’il va faire sur la base de leurs douleurs.

Peut-on avoir une confiance élevée en ces témoignages ? Suffisamment pour nous passer de mettre en place des études scientifiques ? Je vous propose de nous attarder quelques instants sur ces questions.

Études ? Pourquoi diable ? C’est évident que c’est vrai pour moi !

Fort malheureusement, utiliser son expérience personnelle pour juger de l’existence de ce type de lien de cause à effet est très périlleux. Il existe plusieurs raisons à cela. Je vais vous présenter deux d’entre elles.

Premièrement, pour suspecter un réel lien entre la météo et les douleurs d’arthrose, il faut au moins s’assurer de deux choses :

  • d’un côté, que les douleurs s’aggravent chaque fois que le temps se dégrade ;
  • d’un autre côté, qu’elles ne s’aggravent pas chaque fois que le temps est au beau.

À moins de tenir un carnet de bord minutieux de ces variations, on voit difficilement comment c’est possible. Je me demande si beaucoup de personnes ont vraiment pris la peine de mettre en place une telle démarche méthodique pendant une durée conséquente.

Deuxièmement, imaginez quelqu’un ayant mis en évidence que dans son cas et sur une période de 2 ans, douleurs et météo fluctuent conjointement. Comment être sûr qu’il y ait un lien direct entre les conditions météorologiques et ses douleurs ? Peut-être est-ce en réalité parce qu’il bouge moins quand il fait mauvais ? Ou peut-être est-ce parce que son moral est moins bon ? Etc.

En résumé, l’expérience personnelle est hélas un piètre indicateur pour juger si la météo influence les douleurs d’arthrose.

C’est pour cette raison que des chercheurs ont réalisé des études méthodiques impliquant plusieurs dizaines voire plusieurs milliers de personnes.

Une récente synthèse de plusieurs décennies de recherche sur la question

Une équipe de recherche britannique a réalisé en 2020 une synthèse de près de 90 ans (!) de recherche sur le sujet qui nous intéresse [1]. Ils ont passé en revue 43 études dans lesquelles a été évalué s’il existe un lien réel entre conditions météos et différentes douleurs rhumatologiques. Je présente ici les résultats généraux de cette synthèse, puis plus précisément de ceux portant sur l’arthrose.

Météo et douleurs rhumatologiques

Les douleurs rhumatologiques examinées dans les études proviennent de différentes maladies (arthrose, fibromyalgie, spondylarthrite, polyarthrite rhumatoïde, etc.). Je vous livre ici les résultats généraux pour l’ensemble de ces douleurs et de ces maladies :

  • 27 études sur 43 (6 sur 10 environ) trouvent un lien entre douleurs rhumatologiques et au moins un aspect météorologique (température, pression atmosphérique, humidité et niveau de précipitation ont été les plus étudiés).
  • 16 études sur 35 (un peu plus de la moitié donc) trouvent spécifiquement un lien entre humidité et douleurs rhumatologiques.

Alors ? Qu’en pensez-vous ? Ces résultats vous convainquent-ils que la météo joue réellement un rôle ? Je reviens sur ces questions un peu après. En attendant, voyons donc ce qu’il en est pour les 9 études qui ont porté spécifiquement sur l’arthrose.

Météo et arthrose

Parmi les 43 études examinées par les auteurs de la synthèse, 9 ont porté spécifiquement sur l’arthrose. Les résultats sont les suivants :

  • 7 études sur 9 trouvent un lien entre douleurs d’arthrose et au moins un aspect météorologique.
  • 7 études sur 9 ont examiné l’effet de l’humidité sur les douleurs d’arthrose. Sur ces 7 études, 3 trouvent spécifiquement un lien entre humidité et douleurs d’arthrose.

Que peut-on conclure de ces résultats bruts ? D’après les chercheurs ayant conduit la synthèse, rien. Je vous explique pourquoi.

Des études de mauvaise qualité

Utiliser son vécu personnel pour juger d’un lien causal entre météo et douleurs d’arthrose est très risqué. J’ai expliqué pourquoi un peu plus haut.

Mille fois hélas, utiliser les résultats des 43 études conduites par nos chercheurs est également loin d’être exempt de risques. À leur décharge :

  • d’une part, il n’existe aucune approche qui soit totalement exempte de risques ;
  • d’autre part, il est très difficile de produire une étude de qualité dont on puisse avoir un haut niveau de confiance dans le résultat. Et cela est vrai même pour des professionnels de la recherche.

C’est sûr ce dernier point que le bât blesse. De l’aveu même des auteurs de la synthèse que je vous ai présentée auparavant :

En raison des limites de qualité des études, il n’est pas possible de tirer une conclusion robuste pour répondre à la vieille question de est-ce que oui ou non la météo influence les douleurs.

Qui plus est, il manque quelque chose de crucial pour pouvoir juger d’un lien de cause à effet entre météo et douleurs d’arthrose : une explication crédible de comment ce lien pourrait fonctionner.

Est-il crédible que la météo impacte les douleurs d’arthrose ?

Je vais droit au but :

Je ne pense pas qu’il soit bien crédible que la météo impacte directement les douleurs d’arthrose.

À l’appui de ma position, je vous présente quelques arguments empruntés à Donald Redelmeier, Professeur de médecine à l’université de Toronto [2] :

  • humidité et arthrose :
    • la peau est imperméable à l’eau. Je vois donc difficilement comment les variations d’humidité pourraient affecter en profondeur les douleurs articulaires.
    • Les douleurs des personnes souffrant d’arthrose ne semblent pas augmenter dans des situations où le taux d’humidité est maximal. C’est le cas lorsqu’elles prennent une douche, un bain ou lorsqu’elles vont à la piscine.
  • Pression atmosphérique et arthrose : les douleurs d’arthrose ne semblent pas augmenter dans des situations où les variations de pression atmosphériques sont importantes. C’est le cas lorsqu’elles prennent l’avion ou s’évadent en montagne.

Du côté de la température, en l’occurrence plutôt du froid, trois observations personnelles me laissent dubitatifs :

  • les gens utilisent volontiers des packs de froid pour soulager leurs douleurs articulaires ;
  • différentes applications de froid sont fréquemment recommandées par des professionnels de santé pour soulager certaines douleurs articulaires (cryothérapie) ;
  • les personnes m’affirmant ressentir un effet de la météo sur leurs douleurs semblent ressentir cet effet alors qu’elles sont chez elles, bien au chaud dans leur salon.

Pourtant, en dépit du manque de crédibilité d’un lien entre météo et douleurs d’arthrose, la croyance en ce lien est très populaire : comment l’expliquer ?

Comment expliquer la popularité de cette croyance ?

6 à 9 personnes sur 10 souffrant de douleurs musculo-squelettiques (dont les douleurs d’arthrose) croient que la météo influence leurs douleurs [1]. Comment expliquer ces chiffres en l’absence de lien crédible entre météo et douleurs ?

Notre cerveau adore repérer des liens de cause à effet [3]. Cette appétence est capitale pour notre survie : il est vital de pouvoir repérer correctement ce qui peut nous nuire comme nous profiter.

Le problème est que notre cerveau aime tellement ça, que parfois il voit des liens là où il n’y en a pas. Ceci est d’autant plus vrai quand il n’y a pas d’enjeu pratique majeur. Je ne connais personne ayant déménagé sous un autre climat à cause de ses douleurs. Autrement dit, ça n’engage pas à grand-chose de croire que la météo influence ses douleurs.

Par ailleurs, pour briser la glace avec un·e inconnu·e ou pour combler un blanc dans un dialogue courant, rien de tel que de parler du temps qu’il fait. Si en plus votre interlocuteur est susceptible de vous entendre parler de vos douleurs (un professionnel de santé par exemple), vous tenez un sujet de discussion facile : météo et douleur.

En définitive, non seulement croire à un lien entre météo et douleur n’engage pas à grand-chose, mais en plus cela peut constituer un sujet de discussion facile.

Pour être averti quand je publie un nouvel article, entrez votre email ci-dessous et cliquez sur « S’ABONNER ».

RÉFÉRENCES

[1] Beukenhorst, Anna L.; Schultz, David M.; McBeth, Johna; Sergeant, Jamie C; Dixon, William G, Are weather conditions associated with chronic musculoskeletal pain? Review of results and methodologies, PAIN: April 2020 – Volume 161 – Issue 4 – p 668-683. doi: 10.1097/j.pain.0000000000001776

[2] Donald A. Redelmeier, Does damp or wet weather really make arthritis pain worse? If so, how? Scientific American: Octobre 2005.

[3] Redelmeier DA, Tversky A. On the belief that arthritis pain is related to the weather. Proc Natl Acad Sci U S A. 1996 Apr 2;93(7):2895-6. doi: 10.1073/pnas.93.7.2895. PMID: 8610138; PMCID: PMC39730.

Si vous souhaitez consulter d’autres de mes articles sur la thématique de la douleur, vous pouvez lire :

Gestion de la douleur chronique : trois principes incontournables

Gestion de la douleur : les enseignements du monde animal

Traitement de la douleur, gestion de la douleur : causons causes

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s